Cristianne Rodrigues
Curator
img-en-avant

1968: Paris, Rio

23 mars 2019

Bruno Barbey, Pedro de Moraes

En 1968, Bruno Barbey et Pedro de Moraes, alors jeunes photographes, sont descendus dans la rue pour capturer la fureur des manifestations qui ont acquis un air de guerre civile. Cette année-là, un bouleversement mondial place les étudiants et les travailleurs au centre de la scène dans la lutte pour la liberté et les droits. Mais Bruno et Pedro ont agi dans des contextes très différents : d’une part, il y avait une vieille république, avec une démocratie solidement conquise au fil des siècles et qui voyait l’insurrection de la jeunesse comme une réponse à une tradition conservatrice ; d’autre part, un pays en pleine dictature militaire, installé quatre ans auparavant dans une fragile nation républicaine du Tiers Monde alors appelée, où des étudiants se sont ligués contre le régime, sa politique antidémocratique et violente, la veille de la période la plus spectaculaire répression.

Si les différences entre Paris et Rio en 1968 étaient déjà connues, les similitudes entre les luttes sont révélées dans ce livre par le dialogue entre les deux photographes. Les images, placées côte à côte 50 ans plus tard, mettent en évidence le protagonisme de la jeunesse, réunissant les leaders étudiants Daniel Cohn-Bendit et Vladimir Palmeira ; rapprochant les champs de bataille du Quartier Latin et du Cinelândia ; faisant traverser le boulevard Saint-Germain et l’avenue Rio Branco par les gaz lacrymogènes émis par la police, et les barricades érigées par les étudiants allant de l’avenue Saint-Michel au boulevard Président Vargas.

L’édition, organisée par Ana Cecilia Impellizieri Martins et Cristianne Rodrigues, comprend également des témoignages de Bruno et Pedro, et des textes du journaliste et historien Paulo Paranaguá, étudiant en sociologie à Nanterre, en 1968, qui contextualise les événements qui ont fait de 1968 une année historique et transformante.

© Cristianne Rodrigues - Mentions légales