Cristianne Rodrigues
Curator

Combat ancestral

Edgar KANAYKÕ

2019

Fidé, Paris

On estime à 5 millions le nombre d’indigènes vivant au Brésil lors de l’arrivée des Portugais en 1500. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 900 000, soit 0,4% de la population brésilienne. Appartenant à 305 ethnies, parlant près de 200 langues natives, ils offrent à leur pays une extraordinaire diversité culturelle.
Pourtant, ces 5 siècles d’histoire ont constitué une menace permanente contre la culture et l’identité des Indiens, conséquence directe de la spoliation tragique de leurs terres.
Chez les Amérindiens du Brésil, en effet, la lutte pour la terre est un combat incessant depuis le XVIe siècle. Pour ces populations, le territoire représente la garantie de pouvoir vivre dans l’intégrité de leur culture, comme le prévoit la Constitution de 1988. Appelée Constitution citoyenne, elle a reconnu, pour la première fois, les peuples indigènes dans leur spécificité culturelle, leur assurant le droit de vivre sur les terres de leurs ancêtres, sous la protection de l’Etat. Ce droit est largement menacé aujourd’hui.
En avril 2017, un grand rassemblement à Brasilia a réuni des représentants de diverses ethnies venus des quatre coins du pays pour protester contre les menaces multiples qui pèsent sur ces peuples. Le photographe Edgar Kanaykõ (1990), lui-même originaire d’un peuple indigène, le Xakriabá, a capté cette manifestation historique.
S’il existe un héritage dont les Xakriabá sont sûrs de léguer à leurs enfants, c’est bien la lutte.

© Cristianne Rodrigues - Mentions légales
© Edgar Kanaykõ © Edgar Kanaykõ © Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ © Edgar Kanaykõ © Edgar Kanaykõ © Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ © Edgar Kanaykõ © Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Edgar Kanaykõ
© Cristianne Rodrigues - Mentions légales