Cristianne Rodrigues
Curator

Terres d’exil

Jean-François JOLY

2016

MEP, Paris

Une photographie « plus réelle que la réalité elle-même » : voilà le dessein de Lewis Hine lorsqu’il mettait son objectif au service des plus démunis, immigrants débarqués à Ellis Island au début du XXe siècle, ou enfants de huit ans exploités dans les usines et les rues de New York.
Maître incontesté de la photographie sociale, Hine fut un militant. Témoigner, dénoncer et contribuer à l’évolution des consciences fut son credo.
Jean-François Joly s’interroge depuis plus de vingt ans sur la condition des Roms en Europe. Un travail qui met en lumière la tragédie que subissent au quotidien ces communautés, victimes de violations récurrentes de leurs droits.

Persécutés au fil de l’histoire, aujourd’hui livrés à eux-mêmes, les Roms sont quotidiennement confrontés à l’impossibilité de se faire entendre et à l’invisibilité sociale.

Jean-François Joly nous offre un témoignage saisissant sur ces populations marginalisées, avec une galerie de portraits qui rend toute leur dignité à ces perpétuels exilés.

© Cristianne Rodrigues - Mentions légales
© Jean-François Joly © Jean-François Joly © Jean-François Joly
© Jean-François Joly © Jean-François Joly © Jean-François Joly © Jean-François Joly © Jean-François Joly
© Jean-François Joly © Jean-François Joly © Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Jean-François Joly
© Cristianne Rodrigues - Mentions légales